Aux portes de Lyon : un air de California dream

Aux portes de Lyon : un air de California dream

De nombreuses constructions récentes arborent des lignes contemporaines. Mais cette villa bâtie en 2000 à Tassin-la-Demi-Lune, dans le rhône, affichait pour l’époque une audacieuse allure.

Aujourd’hui très couru, le « contemporain » emprunte pourtant ses codes architecturaux au XXe siècle, nous rappellent Jennifer et Alban Martin-Beïs, architectes du projet de Tassin-la-Demi-Lune. En témoigne le Case Study Houses program, une expérience architecturale visant à construire des maisons modernes et économiques en prévision du boom provoqué par la fin de la Seconde Guerre mondiale et le retour de millions de soldats. L’ouvrage tiré de cette expérience répertorie 36 prototypes de bâtisses ayant redéfini le paysage de Los Angeles entre 1945 et 1966. Considérée comme une icône du programme, la Stahl House qui s’exhibe dans des publicités et des films, a suscité le rêve avec son toit plat, ses baies vitrées hautes du sol au plafond, ses larges casquettes et ses façades blanches… C’est un peu de cet esprit californien que le cabinet d’architecture Martin & Martin a instillé dans cette villa de la banlieue lyonnaise.

À cache-cache

Ici, le blanc s’invite dehors comme dedans : des façades aux cloisons en passant par le mobilier. De la sobriété voulue par les propriétaires a découlé une grande unité des matériaux, à l’image du carrelage gris clair qui court de l’espace de vie à la piscine. À l’intérieur, l’absence impérative de piliers porteurs amplifie l’impression de volume, de transparence et de fluidité. Formulée par leurs clients, cette exigence a nourri l’imagination des deux architectes pour trouver des alternatives : noyer les poutres dans l’épaisseur de la dalle, dans un faux plafond, un placard, une cloison… Autant d’habiles cachettes mises en œuvre avec l’étroite collaboration d’un bureau d’études en structures.

Adieu vis-à-vis

Entièrement vitrée, la façade ouest capte la luminosité. Toujours privilégiée, l’exposition sud n’a pas été retenue pour des contraintes liées à la configuration des lieux. La volonté de bâtir une grande maison (240 m2 en deux niveaux) sur une parcelle modeste a favorisé une construction aux limites du terrain, dans un environnement marqué par un fort vis-à-vis. C’est ainsi que l’espace de vie et ses vastes baies vitrées se sont positionnés à l’ouest, un côté bénéficiant d’une vue dégagée sur un superbe parc verdoyant.

L’ardoise fait le mur

De cette disposition en limite de terrain a germé l’idée de créer un long mur latéral qui imprime incontestablement l’identité de la maison. Ce pan en briquettes d’ardoise noire part de la cour, suit le patio, traverse la salle de bains parentale pour finir à la piscine. À la fois pratique – pour s’abriter du voisinage – et esthétique, le mur borde, se voit, se montre. Finement étudié, l’aménagement de l’extérieur multiplie les lieux de détente : que ce soit le pool house, la terrasse en face de la cuisine ou devant la chambre, chaque espace offre une ambiance et un point de vue différents. Un transat ici, un palmier là… de Tassin à Hollywood, il n’y a qu’un pas…


Lyon : une maison californienne

CONTEMPORAIN
Espaces vitrés, grandes casquettes, façades blanches, toit plat… Ces lignes rappellent les villas bâties à Los Angeles dans les années 60.

CONTINUITÉ
De teinte gris clair, les carreaux grand format Porcelanosa vont de l’espace de vie à la piscine. Au premier plan, chaise Eames.

Lyon, une maison californienne
Lyon, une maison californienne

LEGERETE
Tels des bouquets de fleurs de pissenlit suspendus, les luminaires Maskros d’Ikea surplombent le coin salon. Au fond, le pool house.

SOBRIETE
Une pointe de vert et de noir dans un décor immaculé. Tables basses et canapé blanc Cassina, sofa noir Minotti. Lampe Verbier.

DU SOL AU PLAFOND
Attirer la luminosité en montant les ouvertures vitrées jusqu’à l’étage comptait parmi les priorités des propriétaires.

Lyon, une maison californienne
Lyon, une maison californienne
Lyon, une maison californienne

FILAIRE
Avec leurs insertions de fils en inox, les suspensions Neptune du créateur lyonnais Hisle se font remarquer dans la cuisine très épurée.

VERT ET BLANC
Dans le coin salle à manger, le fauteuil Panton et la table Cassina accueillent les convives. Vue sur un rafraîchissant patio verdoyant.

Lyon, une maison californienne
Lyon, une maison californienne

ARDOISE
Allant de la cour à la piscine, le long mur en ardoise noire traverse la salle de bains située dans la suite parentale.

Lyon, une maison californienne

DETENTE
Une des terrasses se situe devant la suite parentale : un coin détente supplémentaire dont bénéficie l’extérieur. Transats Kettal.

LUMINOSITÉ
Se hissant du sol au plafond, d’immenses baies vitrées inondent l’intérieur de lumière. Le salon de jardin est signé Kettal.

Lyon, une maison californienne
Lyon, une maison californienne

Nathalie Truch

Source: traits-dcomagazine

Comparer les annonces

Comparer