Cette «deuxième maison» à Surat surplombant la rivière Tapti

Architecture Design

Cette «deuxième maison» à Surat surplombant la rivière Tapti, est un sanctuaire pour l’esprit et l’âme

Après tout, une maison est plus qu’un refuge ou un endroit pour dormir – c’est une expérience. Faites un tour pour vous délecter du monde fascinant que Rajiv Saini a créé

Il y a un mythe autour du Tapti à Surat. Comme la rivière coule régulièrement des collines Gawilgarh du plateau du Deccan, elle emporte avec elle d’anciens folklores et mythes. Tapti, disent-ils, était autrefois la déesse hindoue créée par le dieu solaire pour se sauver de la chaleur intense. Aujourd’hui, des centaines de fidèles sont attirés par l’aura revitalisante de la rivière. Il y a quelques années, lorsque Rajiv Saini, l’un des designers les plus recherchés de Mumbai, a découvert une propriété sur les rives luxuriantes de cette rivière, il savait que la maison devait parler de cet élément crucial de la nature. «La rivière est devenue le point culminant de l’appartement, et nous avons planifié les espaces afin que les propriétaires maximisent leur temps face à la rive du fleuve», explique Saini.

Dans cet appartement privé Surat, qui s’étend sur 4500 pieds carrés, le bleu du Tapti s’imprègne, engloutissant l’espace dans son calme et sa tranquillité. Les ombres dansent sur les murs tandis que le soleil joue à cache-cache à la surface de l’eau. Après tout, une maison est – comme le croit Saini – plus qu’un simple refuge ou un endroit où dormir. «C’est censé être une expérience», dit-il. Et ainsi, Saini a mis en avant son amitié avec Samir Mehta, un homme d’affaires qui réside à Mumbai, et a créé un sanctuaire, loin de la foule folle.

Tapti-river-surat-rajiv-saini_1
Toute la maison est conçue de manière à trouver un bel équilibre avec la nature

Un habitat loin du domicile

Saini avait d’abord conçu une maison pour Mehta à Mumbai – un appartement de 6 000 pieds carrés à Malabar Hill qui réunissait l’héritage familial de Mehta et les touches contemporaines de Saini. Puisque Surat est la ville natale de Mehta, il voulait avoir une maison familiale pour ses parents et ses enfants – l’appartement résonne avec la touche moderne du designer, tout en conservant le caractère terreux d’une maison loin de chez soi. C’est ici que Saini a revisité son lien fraternel avec Mehta et transporté les habitants dans un cadre éthéré, le tout avec un règne créatif qui n’a vu aucune frontière ni limite. «Le plancher de base était déjà posé. Et puis Samir bhai a dit: “Faites ce que vous voulez.” Cela nous a donné la carte blanche pour faire exactement cela », explique Saini.

Tapti-river-surat-rajiv-saini_5
Pour la maison, Saini a imaginé une esthétique visuellement légère

Une seconde habitation

Saini savait ce qu’il voulait au moment où il fixait les yeux sur l’appartement. La maison était déjà définie par sa structure et le concepteur ne voulait pas faire grand-chose pour modifier son squelette structurel. Ce qu’il savait, cependant, c’est que l’espace est le plus fort dans son ouverture. La rivière lui a permis de jouer avec différentes nuances de lumière et d’air. «Vous êtes sur la rive de la rivière, et au-delà, il n’y a que des étendues sans fin de plaines. Vous ne voyez rien. Cela vous donne en quelque sorte l’ambiance d’une station balnéaire », dit-il. L’espace comprend deux chambres et le salon principal qui surplombe la nature sauvage ouverte, tandis que deux autres ainsi que la cuisine et les coins repas donnent sur la ville. Et pour équilibrer cette maison familiale, Saini a décidé d’opter pour le «visuellement léger et un peu amusant».

Et donc, même si l’espace était censé être une «deuxième maison» pour les Mehtas, Saini a créé un tableau d’humeur perspicace qui puise dans la sérénité d’un sanctuaire et le dynamisme du design moderne. Fidèle à son esthétique, la maison a plusieurs rappels de la touche dorée de Saini, celui qui vient avec le minimalisme, l’attention au métier, l’aspersion d’art contemporain énervé et, bien sûr, la chaleur d’une touche personnelle. «Plus tôt, Samir bhaivoulait un de ces travaux rapides et finis, mais lorsque nous avons travaillé ensemble pour la maison de Mumbai, il s’est rendu compte que nous pouvions faire beaucoup plus avec », explique Saini. La maison Surat, par conséquent, rappelle de nombreuses façons leur maison de ville. Ce qui se distingue, c’est la façon dont l’espace réagit à son environnement immédiat. Le résultat: une toile sophistiquée qui respire la précision et la liberté, le tout dans le même souffle.

Tapti-river-surat-rajiv-saini_3
«Vous êtes sur la rive de la rivière, et au-delà, il n’y a que des étendues sans fin de plaines. Vous ne voyez rien. Cela vous donne en quelque sorte l’ambiance d’une station balnéaire », explique Saini

Les quartiers vivants

Avec quatre chambres, une cuisine, une salle à manger, un espace de vie et une véranda, l’appartement allie une cadence esthétique d’élégance et de nuance. La rivière, bien sûr, détermine l’espace. «Cela a vraiment ouvert l’appartement», explique Saini. C’est pourquoi, le salon devient l’épicentre, qui est placé juste à côté de la véranda et offre une vue imprenable et grand angle de l’horizon à travers la cloison vitrée. «C’est là que nous avons décidé de faire la salle familiale principale, avec le lit de repos et la petite table ronde. C’est là que la famille passe son temps et prend souvent ses repas », explique Saini.

Au-delà du salon se trouve la salle à manger, dans laquelle la table à manger en bois monobloc joue le rôle de complice de l’acier inoxydable brossé de la cuisine, tous deux séparés par un séparateur minimaliste en verre et en acier. Ce plan semi-ouvert permet aux deux pièces de fusionner et de se séparer à volonté, permettant aux résidents d’expérimenter le cadre. «Cela a également été fait dans le cadre de l’ouverture de l’espace dont je vous parlais», explique Saini.1 /10 

Tapti-river-surat-rajiv-saini_4-11
Tapti-river-surat-rajiv-saini_4-11

Meubles et accessoires

S’il y a une chose que Saini ne jure que par le souci du détail. En design, cela se traduit par son penchant pour la précision et la personnalisation tout en ajoutant des nuances à un espace. Dans la maison Surat, nous rencontrons la poursuite de la culture et de la tradition, qui parle de l’amour de Saini pour l’art et l’artisanat contemporains, et de l’affinité de Mehta pour le style. Ces aspects se manifestent de différentes manières.

Les meubles de style (tels que le bureau et la chaise dans le salon) ajoutent une touche de minimalisme à l’espace, avec des pièces de designers emblématiques tels que Jean Prouve, Ilmari Tapiovaara, Pierre Jeanneret. Mais d’un coup rapide et fluide, Saini introduit également l’artisanat rustique dans le décor, avec le matelas gadda sur une plate-forme en bois surélevée, ou du papier de riz, les daris (tapis de sol indien traditionnel) ou les stores chics (qui sont traditionnellement utilisés dans les foyers indiens comme un répit de la chaleur estivale). «Certaines choses ont été faites sur mesure, tandis que d’autres ont été achetées à Mumbai. L’idée était de le rendre détendu et informel », explique Saini. La palette de couleurs à travers les chambres sont des tons terreux – blancs apaisants au vert forêt, aux bleus pastels – qui flirtent avec désinvolture avec des lignes audacieuses de noirs, de bruns et de bleus sombres.

Tapti-river-surat-rajiv-saini_2
Autour de la maison, des pièces de déclaration de Jean Prouve, Ilmari Tapiovaara, Pierre Jeanneret peuvent être vues

Source: architecturaldigest

Comparer les annonces

Comparer