Financement de la maison de vacances

Vous caressez le rêve d’acheter une résidence secondaire ou un chalet dans les montagnes ? Ce rêve peut devenir réalité. Découvrez ce à quoi vous devez absolument veiller pour le financement.

Règles pour l’acquisition d’une résidence de vacances

Le financement d’un objet de vacances présente quelques particularités. Etant donné qu’il s’agit d’une résidence secondaire, il y a des conséquences fiscales. En principe, les règles suivantes s’appliquent lors de l’achat d’un domicile de vacances :

  • Contrairement à ce qui se passe dans le cas d’un domicile principal, vous devez apporter davantage de fonds propres pour le financement de la résidence secondaire car la contribution des banques est généralement moins importante. Par ailleurs, il se peut que les charges d’intérêt soient supérieures pour la résidence secondaire à celles de l’hypothèque grevant l’habitation principale.
  • Vous ne pouvez pas avoir recours au capital issu de la prévoyance professionnelle (caisse de pension) ou du pilier 3a fiscalement privilégié. Vous ne pouvez faire usage de ces possibilités que pour financer le domicile principal.
  • La valeur locative de votre résidence de vacances doit constamment être imposée dans le canton où elle se situe. Lorsque la résidence secondaire se trouve dans un autre canton que le canton de résidence, comme c’est souvent le cas, une répartition fiscale intercantonale est opérée.
  • Pour savoir si l’achat d’un logement de vacances est supportable d’un point de vue financier, la règle est la suivante : la somme des dépenses pour le logement principal et de celle pour le logement secondaire ne doit pas dépasser un tiers du revenu brut.

Une résidence de vacances est une affaire de cœur

On achète rarement une résidence de vacances à des fins de rendement. Ce type de biens est souvent soumis à d’importantes fluctuations de valeur. Les revenus potentiels couvrent à peine les coûts permanents, tels que la rémunération des fonds propres ou de l’emprunt ainsi que les impôts et les taxes. Ainsi, un trois pièces et demi dans une destination touristique suisse moyenne revient approximativement à 24 000 francs par an. Pour que le jeu en vaille la chandelle, il faudrait soit que l’appartement génère des revenus importants en étant loué toute l’année ou en occupation propre. Par ailleurs, l’entretien de votre logement de vacances est un autre aspect à ne pas négliger. Avoir une personne de confiance sur place pour s’occuper des travaux les plus urgents est un avantage.

Ainsi, posséder une résidence secondaire relève essentiellement de l’envie personnelle. Lorsque vous achetez, sachez toutefois que ce type de bien se revend assez facilement et est convoité par les acheteurs potentiels.

En résumé : si vous envisagez d’acheter une résidence de vacances, gardez à l’esprit qu’il faudra fournir davantage de fonds propres que pour un domicile principal et que le capital de la prévoyance professionnelle ne peut pas être mobilisé à cet effet. Ce type d’achat n’est pas intéressant à des fins de rendement.

Source:ImmoSout24

Comparer les annonces

Comparer